fbpx

Quand je parle de planification des repas, je suis généralement accueillie par une de deux réactions.  La première, quand je m’adresse à un public déjà converti: «Vivement la planification des repas! Notre famille ne survivrait pas sans elle.  On gagne en paix d’esprit, en diminution de charge mentale, en temps récupéré pour autre chose, en qualité d’alimentation.»

La deuxième réaction que j’entends tout aussi souvent: «La planification des repas, c’est pas pour moi, pas pour ma famille.  Ça ne marche pas. J’ai déjà essayé et ça n’a pas duré. Je veux manger ce dont j’ai envie ce jour-là, pas ce que j’ai planifié le weekend précédent.»

Ça vous dit quelque chose?  Vous vous reconnaissez?  Vous aimeriez savoir comment réussir à planifier des repas et que ça dure?

Si je me fie à mes consultation à domicile et à mes expérience avec mes clientes du cours numérique «Qu’est-ce qu’on mange?», quatre enjeux entrent en ligne de compte et font déraper la planification:

1. L’horaire familial et professionnel ne sont pas pris en considération

Planification des repas

Pardonnez l’expression mais on met souvent la charrue avant les boeufs quand vient le temps de planifier les repas!  On se demande qu’est-ce qu’on aimerait manger ou on pose la question aux membres de notre famille avant même de savoir quelles seront nos contraintes cette semaine.  

Une fois venu le moment de la planification hebdomadaire des repas, on commence en consultant notre agenda, et on choisit en fonction du temps qu’on aura réellement à notre disposition.

Astuce de pro: Pour avoir une vue d’ensemble, je recommande fortement d’apprivoiser un calendrier familial comme Cozi, et de le synchroniser avec votre calendrier professionnel pour n’avoir qu’une seule place où consulter vos engagements globaux.  

2.  Trop de choix de recettes!

Planification des repas

Il doit bien y avoir des stats pour confirmer mon hypothèse qu’on n’a jamais eu autant d’idées de recettes qu’aujourd’hui!  

  • Les librairies regorgent d’idées, 
  • les kiosques de magazines offrent de nouveaux titres et débordent de choix,
  •  on ‘’pin’’ sur Pinterest tous les repas que la version parfaite de nous-même cuisinerait pour sa famille, 
  • on se partage nos bonnes recettes par texto et par courriel

No wonder que la planification est compliquée!  On ne sait plus où donner de la tête!

Astuce de pro: Il faut absolument trouver une façon de tout regrouper à la même place, avec une liste simple rassemblant nos recettes chouchou, plutôt que de s’éparpiller parmi toutes ces options.  

3. Pas assez de variété…

Planification des repas

Pâté chinois, macaroni, spaghetti… (bâillement…).  La réaction à trop de choix mène vite à la décision de revenir dans nos vieilles pantoufles.  Les recettes standard sont généralement une victoire assurée auprès des enfants, alors ça nous assure de ne pas faire face à un combat de plus une fois assis.  

La monotonie tue toutefois notre intérêt pour la planification.  C’est aussi souvent pour cette raison que les gens résistent à la planification des repas.  Planifier mes repas?  Non merci, je risque fort de ne pas avoir le goût de manger de macaroni mardi prochain!

(Newsflash!  C’est peut-être plus que vous êtes tanné de toujours manger la même série de repas?)

La planification est une tâche plate et décourageante?  Regardez ce qui revient dans vos assiettes semaine après semaine et injectez une petite dose de nouveau!

Astuce de pro: Essayez une nouvelle recette par semaine.  Quand vous en faites l’essai, annotez-là avec la date et comment elle a été reçue par la famille pour vous éviter de faire deux fois une recette qui n’a pas plu à la famille.

4. La surplanification qui mène au gaspillage alimentaire

Planification des repas

Vous vous êtes brûlé assez de fois, la planification mène à trop de nourriture qui aboutit au compost?  Vous avez peut-être surplanifié…

Je recommande souvent de ne planifier que trois des 5 repas de la semaine et de laisser une latitude pour les deux autres repas, en ayant une banque de recettes ‘’garde-manger’’ ou des repas déjà préparés d’avance que vous avez surgelés.  

Pour la fin de semaine, les plans varient d’une famille à l’autre, alors il faut investiguer dans nos semaines précédentes:

  • Y a-t-il souvent un souper dans la belle-famille les dimanches soirs? 
  •  Avez-vous une soirée d’amoureux planifiée régulièrement qui fait qu’un samedi sur deux c’est une gardienne qui fait manger les enfants pendant que vous êtes sortis?  
  • Les parties de hockey en fin d’après-midi du plus jeune font-elles en sorte que vous décidez de passer chez Tim Horton plutôt que de commencer à préparer un souper le samedi soir à 18h30?

Astuce de pro: je double ou triple généralement une recette par semaine ou deux pour avoir un repas qui me dépannera plus tard, ou pour me payer la traite avec une semaine sans cuisson!

Vous avez entre les mains quatre pistes pour reprendre le dessus sur votre planification et injecter une dose de simplicité et de facilité, en plus de rendre la planification agréable.  Vous cherchez un accompagnement et des tutoriels pour maîtriser la planification et la préparation de vos repas?

Mon cours en ligne «Qu’est-ce qu’on mange?» a été conçu expressément avec l’objectif de décortiquer les étapes, d’offrir des idées et d’injecter des nouvelles idées dans votre planif, d’apprivoiser les outils qui simplifieront votre quotidien et diminueront votre charge mentale!  On se voit à l’intérieur?

 

Pin It on Pinterest