Si je vous disais que de diminuer le nombre de jouets était en fait bénéfique pour les enfants est-ce que j’aurais votre attention?

En cette période de ménage du printemps et de nombreux bazars familiaux dans lesquels on peut se départir plus aisément des jouets je vous invite à lire ce billet. Que diriez-vous de libérer votre espace tout en améliorant la qualité de temps de jeu de vos enfants?  

Selon une étude de l’université de Toledo, les chercheurs ont démontré que moins de jouets menait à:

  • une meilleure concentration
  • une plus grande créativité
  • une meilleure motricité
  • une qualité de jeu plus sophistiquée

Ce sont toutes des choses qu’on cherche à transmettre à nos enfants, non?!  Avec cette étude on a en quelques sortes la permission formelle de mieux gérer ce qui rentre chez nous sous forme de jouets, jeux, déguisements et toutous.

Pour se sortir du cycle infernal des jouets

Sachant cela, on peut ainsi mieux guider les gens de notre entourage qui veulent tant gâter nos petits mousses. On peut aussi réfléchir à établir des balises claires chez soi par rapport à la quantité de jouets à garder et à mettre à la disposition de nos enfants.  Ça vous intéresse?  Ce premier billet vous guidera comment reprendre le contrôle chez soi, et le billet de demain vous donnera des astuces pour guider les personnes parfois trop généreuses côté cadeau!

CHEZ SOI

Commençons chez nous, puisque c’est là où nous avons le plus de contrôle.  Pour réduire la quantité de jouets voici les meilleures façons d’y arriver:

 

1 –  Faire le choix de réduire la quantité de jouets

Pour se sortir du cycle (parfois infernal) des jouets!

Il faut d’abord et avant tout être persuadé que moins de jouets est effectivement une bonne idée.  C’est une chose pour moi de vous faire part des résultats intéressants d’une étude, mais il faut avant tout que vous en soyez convaincu (ainsi que votre conjoint(e) s’il y a lieu) afin d’arriver à diminuer la quantité de jouets de façon permanente.

Moins de jouets ne veut pas dire aucun jouet! Avoir une idée claire de ce qui stimule l’imagination (pssst! un jouet à batterie ne fait généralement pas partie de cette catégorie!) nous aide à faire un choix réfléchi de ce qui entrera chez nous.

On veut se poser des questions des fois plus difficiles aussi, particulièrement envers ce qui nous motive à acheter autant de jouets si c’est notre cas.  Des fois la quantité de jouets chez nous est davantage notre faute que celle des enfants, je sais que pour moi c’était définitivement le cas!

Curieusement, le non-intérêt de mes deux plus vieux pour les jouets ont fait de moi une presque folle avant de me lancer dans ma passion pour l’organisation.  Je voulais à tout prix trouver LE jouet qui les ferait tripper! Et je vous avoue bien humblement que j’ai acheté une trop grande quantité de jouets (qui ont si peu servi) dans cette quête.  Est-ce que ça vous ressemble? Si oui, ça vaut la peine d’examiner ça de plus près pour savoir ce qu’on cherchait à atteindre ou à ressentir.

Finalement, même si on aimerait mieux acheter la paix, une bonne façon de réduire la quantité de jouets est de ne pas acheter de jouets en double pour éviter la chicane…  On peut profiter de cette initiative pour intégrer des notions de partage, de générosité, de compromis. Je sais – très facile à écrire et moins facile à pratiquer!

2 –  Désigner et délimiter un espace destiné aux jouets

Pour se sortir du cycle (parfois infernal) des jouets!

On délimite un espace clair destiné au rangement des jouets et on se limite à cet espace:

  • Un (ou des) meuble(s)
  • Une étagère ou quelques unes
  • Un coffre à jouets
  • Un garde-robe

Je n’ai pas de consigne universelle à vous transmettre par rapport à la taille de l’espace destiné au rangement des jouets, et je n’ai pas la prétention de savoir exactement quelle est la quantité parfaite!  Chaque famille aura sa quantité ‘’juste bien’’ de jouets. Mais une fois l’espace délimité, pour éviter le désordre on s’en tient à cet espace. Donc quand on en a trop, on épure!

Dans notre choix de solution de rangement on voudra s’assurer de trouver des solutions qui permettent un accès facile pour sortir et surtout pour ranger les jouets.  

Dans le monde de l’organisation, on encourage une règle de trois étapes pour s’assurer de ne pas rendre la tâche trop difficile, particulièrement côté rangement.  Donc si la tâche consiste à glisser un tiroir (étiqueté de préférence 🙂 ) et de déposer l’objet: bingo! On a juste deux étapes pour ranger notre item. Si par contre il faut ouvrir une porte de meuble de rangement, sortir une boîte pour avoir accès à l’autre qui se trouve en dessous, ouvrir le couvercle, déposer l’item à ranger, remettre le couvercle, déposer la boîte qui allait par dessus et refermer la porte… on risque d’avoir un amas de traîneries assez vite!

Pour se sortir du cycle (parfois infernal) des jouets!3 – Épurer plusieurs fois par année

Avant les anniversaires et le temps des Fêtes, on épure!  

On prend le temps quelques fois par année d’épurer, pour se départir de:

  • Ce qui ne sert plus (à donner ou à vendre)
  • Ce qui est brisé (on jette ou on répare et on donne)

Généralement on remplit notre espace dédié aux jouets assez vite.  C’est un excellent exercice avant les périodes où nos enfants recevront des jouets de les habituer à faire le tri parmi les jouets qu’ils ont déjà.  

C’est une compétence qui leur servira longtemps enfant comme adulte (pour faire une bonne liste d’épicerie et éviter d’acheter ce qu’ils ont en double, pour gérer la quantité de vêtements et de chaussures dans leur garde-robe, ou encore pour l’équipement sportif).

Pour se sortir du cycle (parfois infernal) des jouets!4 – Instaurer une méthode de rotation des jouets

Que ce soit une rotation formelle (bacs rangés ailleurs et jouets changés 2, 3, 4 fois par année) ou une rotation informelle (mettre les casse-têtes qui se retrouvent cachés derrière ou dans le bas de la pile plus facilement sous les yeux des enfants en les mettant au dessus de la pile ou plus facile d’accès par exemple) la rotation fait en sorte que les jouets seront mieux utilisés.

Une étude du London Telegraph datant de 2010 citait qu’un enfant Britannique de 10 ans avait en moyenne 238 jouets mais qu’il ne joue en réalité qu’avec 12 jouets.  Ça fait réfléchir!

Pour se sortir du cycle (parfois infernal) des jouets!5 – S’informer sur les ressources disponibles

Ici sur la Rive-Sud de Montréal nous avons la Joujouthèque de St-Hubert qui permet d’emprunter des jouets comme on emprunte des livres à la bibliothèque.  Une belle façon d’intégrer la variété dans un cadre de jouets plus limités. Plusieurs

J’encourage souvent mes clients à emprunter les jouets de plus grosse taille qui sont difficile à ranger en grande quantité. 

 

Et vous, avez-vous d’autres astuces à rajouter pour ralentir le flot de jouets qui élisent domicile chez vous?  Besoin d’aide ou de conseils pour mieux organiser votre salle de jeux?  Il me ferait plaisir de vous conseiller par vidéoconférence.  Contactez-moi pour prendre votre rendez-vous à mylene@flo-organisation.com

Bonne organisation et revenez lire la suite demain!

Pin It on Pinterest