Le dernier mois a été bien chargé ici dans le monde de l’organisation résidentielle.  Beaucoup de travail chez divers clients représente aussi plusieurs opportunités d’observer quelles leçons je peux extraire de mon temps passé chez eux, et ensuite vous les partager ici.

Clutter – fatras – encombrement

Le thème récurrent le mois passé fut certainement le « stock gardé au cas où ».  Oui, je sais, stock, c’est pas le plus joli mot, mais je n’arrive tout simplement pas à accoter le mot « clutter » si approprié en anglais!  Fatras, désordre, fouillis, encombrement : tous des mots qui ne disent pas exactement ce que c’est.  Donc entendons-nous pour « stock gardé au cas où », ça décrit exactement ce dont je vous parle aujourd’hui, c’est bon?  Allons-y.

Exit culpabilité!

On le fait tous, en passant, garder un certain niveau de stock, même ceux d’entre nous qui sont formés dans l’art et la science de l’organisation professionnelle.  Pas besoin de se culpabiliser, mais des fois faut se regarder dans le miroir et ensuite choisir d’ouvrir tous ces tiroirs et ces portes et se poser la question qui tue.  Qu’est-ce que je garde ici, ‘juste au cas’?

Aider les enfants à désencombrer - FLO Organisation

SPACE

Quand j’aborde un nouveau projet d’organisation j’aime bien utiliser un acronyme développé par la déesse de l’organisation Julie Morgenstern : SPACE.  S pour ‘sort’ ou assembler/trier, P pour ‘purge’ ou épurer, A pour ‘assign a home’ ou assigner à un endroit précis, C pour ‘containerize’ ou trouver les bons outils de rangement et E pour ‘equalize’ ou entretenir/maintien.  Donc en français on pourrait utiliser TÉAOM.  Sauf que ça ferait aucun sens.  Donc restons avec SPACE si vous le voulez bien!

Mylene Houle Morency | FLO Organisation

Trier et épurer d’abord

Revenons à nos moutons, le « stock gardé au cas où » s’accumule quand on a de la misère avec les deux premières étapes : trier et épurer.  Ce temps-ci de l’année est idéal pour évaluer ce qui peut être trié et épuré.  On est davantage conscient de ce qui peut être épuré (lisez ici donné, recyclé ou jeté aux vidanges) puisqu’on vient de l’utiliser en cours d’année.  Ou pas.

En fait peu importe le temps de l’année, on peut toujours trouver l’avantage de faire cet exercice.  Par exemple, durant les Fêtes, on porte plus du linge qu’on garde « au cas où il faudrait s’habiller chic », on utilise plus des accessoires de cuisine qu’on garde « au cas où on recevrait 30 personnes/ ferait cuire une dinde/ confectionnerait des pâtes maison », on a plus de temps (ou du moins on CROIT qu’on aura plus de temps) pour faire des activités qui justifient de garder tout cet attirail sportif si peu utilisé.  Juste au cas où.

Simplifions le tout en nous penchant sur trois espaces qui deviennent rapidement des aimants à « au cas où » : notre garde-robe, notre cuisine et notre garage.  Portez bien attention, avec une intention sincère et une honnêteté envers vous-même, à ce que vous pourriez trier et épurer.

Organiser vêtements d'enfants

Le tri est important ici, car on parle de rassembler les choses similaires d’abord.  Vous avez absolument besoin d’une cuiller en bois pour la cuisine.  Maintenant faites le tri.  Avez-vous besoin de quatre cuillers en bois?  (Ricardo, si tu lis ce billet, t’as le droit de conserver toutes les cuillers que tu veux.).  Maintenant vient l’étape d’épurer.

 

La loi de Pareto

La garde-robe

Notre garde-robe est une belle démonstration de la loi de Pareto.  On porte 20% de nos vêtements 80% du temps.  Le 80% de vêtements qui reste ?  Là s’y trouve, entre autres, le linge conservé pour les occasions spéciales où on s’habillera chic, ou encore le linge pour les sports que l’on pratique à l’occasion.

Premier devoir pour vous : et si vous vous départissiez d’un vêtement (ou plus) qui en théorie aurait dû être porté durant les douze derniers mois mais que vous n’avez pas touché ?  Parce qu’il n’est pas confortable/ne fait plus/ est démodé/ vous fait penser à votre ex ?  Il est peut-être en excellent état, mais pour une raison quelconque, vous ne le portez pas.  Comme dans jamais.  Donnez-vous la permission de le donner.  Libérez-le pour qu’il puisse servir quelqu’un d’autre…

La cuisine

Simplifier votre emménagement

Prochain endroit : la cuisine.  Combien de fourchettes, couteaux et cuillers possédez-vous?  De combien de bols avez-vous réellement besoin?  Si vous êtes comme la majorité des gens vous en avez trop.  « Juste au cas où » vous recevriez 40 personnes.  Avez-vous reçu quarante personnes durant les Fêtes cet hiver?

Au minimum, si vous alternez entre les différentes familles et que vous recevez une fois par 3, 4 ou 5 ans, gâtez-vous et mettez vos extras dans un contenant identifié « Recevoir » ou « Grosse gang ».  Je suis pas regardante sur les étiquettes, même que j’encourage un brin de folie, ça aide le processus!  Ça libérera de l’espace précieux dans votre cuisine pour les choses qui ont vraiment besoin d’y être.  Pendant que vous y êtes, y a-t-il des items qui ne servent plus?  Les gobelets à becs ont tendance à rester dans les cuisine bien au-delà de leur utilisation réelle!  Votre plus jeune à quel âge?

Le garage

Finalement, jetons un coup d’œil au garage.  Que ce soit pour l’équipement sportif ou pour les décorations de Noël, conservez-vous des items qui ne font qu’accumuler la poussière?  Faites-vous le cadeau de les laisser aller.  Le soulagement de libérer de l’espace dans un coin souvent encombré éclipsera la culpabilité que vous ressentez d’avoir acheté ou accepté le don de choses entreposées, qui auront peu ou pas servi.  En bonus, une fois l’item parti, vous n’avez pas à revivre cette culpabilité de façon répétitive.  Tsé la machine elliptique qui sert de séchoir à vêtements…

Voilà, trois petits devoirs pour vous.  Complétez ça et ensuite prenez un peu de recul pour voir comment vous vous sentez.  Soulagé?  Satisfait?  Si c’est le cas, continuez, un petit bout à la fois!  À quelle zone vous attaquerez-vous ensuite ?  Bonne organisation !

Pin It on Pinterest