Netflix a choisi le meilleur moment pour lancer l’émission Tidying Up with Marie Kondo, c’est bien connu, une des résolutions du nouvel an les plus populaires demeure de devenir une personne organisée.  L’émission suscite de l’inspiration, de l’émerveillement parmi ses téléspectateurs mais aussi de la controverse dans l’industrie de l’organisation professionnelle.

Pour ma part, je crois fermement que rien n’est tout noir ni tout blanc, il y a de belles notions et leçons à tirer de la méthode KonMari mais je vous invite à procéder avec caution!  Si vous pensez appliquer la méthode KonMari, lisez bien ce billet.

Le côté givré de KonMari Marie Kondo FLO Organisation

En tant qu’organisatrice professionnelle, je ne peux pas faire autrement que me réjouir de l’intérêt pour le désencombrement généré par Marie Kondo.  Effectivement, un grand nombre de maisonnées ont besoin de solutions pour désencombrer leurs multiples pièces.  Portez attention en conduisant sur les autoroutes et dans les quartiers industriels, les entrepôts se multiplient en raison de notre difficulté à prendre des décisions définitives concernant nos possessions!  Nous avons tout à gagner, pour notre bien-être au quotidien, notre santé mentale et financière, d’apprendre comment mieux consommer et comment prendre des décisions concernant les objets qui occupent notre espace précieux.  L’émission de Marie Kondo est selon moi attrayante pour plusieurs gens pour trois raisons.

1 – La simplicité suggérée

Qui ne rêve pas d’instructions simples et universelles pour organiser rapidement tout le fatras qui peut encombrer une maison?  Devant un projet aussi imposant, c’est normal de chercher des solutions faciles.  Marie Kondo propose un ordre simple, dont on ne devrait pas déroger: on organise toujours dans cet ordre précis les vêtements, les livres, les papiers, le komono, et les objets sentimentaux.  Vous essayez de décider quoi garder?  Demandez-vous si cet objet vous «met en joie».

Malheureusement, l’approche one-size-fits-all ne fonctionne tout simplement pas.  La tâche d’organiser nos possessions peut être imposante, et mon expérience et ma formation en tant qu’organisatrice professionnelle m’ont démontré que pour arriver à un résultat durable l’ordre des espaces à organiser variera énormément d’un client à l’autre.  Pour atteindre un certain momentum il faut commencer avec une zone qui motivera la personne qui s’organise.  Pour certains attaquer un plus petit projet comme la penderie ou l’espace sous le lavabo donnera la motivation nécéssaire pour poursuivre le projet et peu à peu organiser la maison au complet.  Pour une cliente qui fait appel à mes services suite au décès de son conjoint, il se pourrait qu’elle ait besoin de trier les possessions du défunt pour faire face à son deuil dès le début du projet.  Dans l’émission, Kondo insiste pour attendre jusqu’à la toute fin, car ce sont des objets sentimentaux.  Pour une famille, organiser la salle de jeux/salle de télé pourrait alléger la charge mentale et ainsi rétablir une harmonie familiale…

«Mettre en joie»

Et maintenant parlons de ce concept de «mettre en joie».  Je suis presque complètement d’accord avec l’idée de trier les vêtements en se posant cette question, c’est un bon guide.  Mais, pensez-y, quand on arrive à la moppe, la brosse à toilette et le scraper à pare-brise, vous mettent-ils en joie?  Permettez-moi d’en douter!  Donc quand vous faites le tri posez vous ces questions concernant chaque objet:

  • Est-ce que je l’utilise?
  • En ai-je besoin?
  • Est-ce que je l’aime?

Si vous dites non à toutes ces réponses, c’est une indication que vous pouvez vous débarrasser de cet objet.

Vous vous demandez ce qu’est le Komono?  Tout le reste: la cuisine, l’entrée, le garage, la salle de jeux, le cabanon – tout ce qui n’est pas vêtements, livres, paperasse et souvenirs.  Une belle p’tite catégorie de rien du tout 😉!

Cela étant dit, je suis entièrement d’accord avec l’idée de garder les souvenirs et les objets sentimentaux en dernier dans la majorité des projets.  Ce sont ceux qui prennent le plus de temps et on peut bénéficier de l’expérience acquise en désencombrant des objets plus ”neutres” pour ensuite prendre des décisions plus rapide avec les souvenirs une fois le momentum enclanché!

2 – Son excentricité

Ne roulez pas vos chaussettes pour les ranger dans un tiroir, comment pourront-elles se reposer après tout le travail qu’elles font tout au long de la journée?  Quand vous sortez tous vos vêtements, rassemblés en pile sur votre lit, vous sentez-vous étouffer un peu?  Aucun problème, sortez votre diapason et un cristal question de créer de nouvelles vibrations plus saines et apaisantes.  Vous avez acheté des livres que vous n’avez pas lu?  Jetez les!  Les livres ne sont essentiellement que du papier!

Bien que l’idée de remercier chaque item mis de côté pour donner, recycler ou donner me semble farfelue, j’aime l’aspect de faire un exercice de gratitude en constatant à quel point on est privilégié de posséder les items sous notre toit.  Mais lorsqu’on arrive aux chaussettes, pour des raisons d’efficacité durant le chaos du matin, oubliez les chaussettes pliées et privilégiez les petites boules roulées!  Et bien honnêtement, cogner un diapason avec un crystal pour créer de nouvelles vibrations?  Je suis ouverte à l’idée si ça nous met dans le mood d’organiser!

L’excentricité attire l’attention, mais d’un point de vue logique, ces méthodes nous font dévier légèrement de l’objectif.  Cela étant dit, tant mieux si cela nous donne plus le goût d’attaquer nos projets d’organisation!

3 – L’esthétique d’espaces bien rangés

Marie Kondo FLO Organisation

Il y a une grande différence entre le désencombrement, l’organisation et le rangement.  Au cours de chaque émission on passe d’un espace encombré à un espace bien rangé, sans toutefois parler de solutions réelles d’organisation.  C’est normal, Kondo est une ”coach de rangement” et non pas une organisatrice professionnelle.  Pour l’effet wow recherché par une émission de télévision, c’est réussi.  Mais pour ceux qui cherchent des solutions d’organisation, l’émission ne fournit pas vraiment d’outils.

L’organisation est une notion complexe pour certains mais elle est accessible à tous si on procède de façon stratégique, et c’est ici que l’aide d’une organisatrice professionnelle est souvent cruciale.  Nous cherchons à distinguer si les défis d’organisation sont liés à

  • des erreurs techniques (ne pas avoir un endroit désigné pour chaque chose, solution de rangement défectueuse ou difficile d’accès, trop de possessions pour l’espace dont on dispose, etc)
  • des réalités externes et hors de notre contrôle (une transition de vie comme l’arrivée d’un enfant, un retour au travail, un divorce, un déménagement)
  • des obstacles psychologiques (un besoin d’abondance, un manque de clarté quant à nos objectifs et nos priorités, la peur d’échouer ou la peur du succès)

Kondo n’adresse pas la cause de l’encombrement chez ses clients.  Mon petit doigt me dit que le naturel reviendra malheureusement au galop…  Si vous cherchez une solution plus permanente, un livre comme Organizing from the Inside Out de Julie Morgenstern est beaucoup plus utile!

Le côté obscur de la méthode KonMari

Et l’environnement dans tout ça?

Ce qui me préoccupe le plus de toute cette obsession KonMari est l’impact sur notre environnement.  Au-delà de désencombrer, les questions de surconsommation, d’achat de produits de moindre qualité à petit prix ne sont pas soulevées.  Depuis le lancement de l’émission, de nombreux centres d’action bénévoles américains rapportent ne plus pouvoir accepter de dons en raison du trop grand nombre de dépôts d’objets.  Et que dire de tous les sacs de poubelle, et de toutes les références à jeter au lieu de donner ou de recycler.  Ça donne mal au coeur…

One-size-fits-all…

Il y a aussi le danger de faire croire que sa méthode universelle devrait convenir à tous.  Quand j’arrive chez un client, j’ai devant moi généralement une personne qui a essayée d’organiser son espace elle-même, peut-être à plusieurs reprises.  On est dans un état vulnérable quand on fait appel à une organisatrice professionnelle.  Le fait de sursimplifier (est-ce que c’est un mot?  pas grave, vous voyez ce que je veux dire!) le processus risque de faire sentir plusieurs personnes comme un échec sur deux pattes quand ils verront que KonMari ne fonctionne pas pour eux.

Les clients qui me parlent du livre et me disent avoir essayé la méthode se sentent bien souvent comme des échecs.  Quand on rajoute l’émission qui donne l’impression que tout est facile, j’aime leur rappeler que cette méthode fonctionnera pour certaines personnes mais définitivement pas la majorité des gens.  Si vous rassemblez des piles de vêtements sur un lit, c’est un projet majeur qui pourrait vous laisser dépassé.  Je préfère sous-diviser les projets par pièce pour ma part pour accumuler les succès un après l’autre chez mes clients.

La réalité des parents de jeunes enfants

Ajoutons à cela que plusieurs défis de rangement ne sont pas adressés.  L’exerciseur, la chaise de bébé et tous les autres jouets de bébés qui occupent tant d’espace?  Le manque d’expérience de Marie Kondo en tant que parent d’enfants plus vieux est flagrant dans les solutions proposées.  Et le Komono représente une trop grande catégorie pour ne pas décourager même les plus coriaces!  Encore une fois, le risque est grand de se sentir comme un échec si vous essayez sa méthode.  Quel parent a une fenêtre de temps assez grande pour permettre de rassembler tous les vêtements dans une pièce et se demander lequel la «met en joie»?  Et imaginez l’idée de demander à vos enfants de ne choisir que les jouets qui les «mettent en joie»!!  Je vous préviens qu’ils seront tous conservés dans ce cas!

En résumé, comme dans toutes les méthodes on en prend et on en laisse.  Pour ma part je prends ses méthodes de pliage, quand j’ai le temps!  Pour le reste, des petits séparateurs de tiroir où je garoche les sous-vêtements font très bien l’affaire.  Je prends aussi sa passion pour les espaces bien rangés, je trouve son énergie inspirante et attrayante.  Mais au final, peu importe ce qu’elle dit, je créerai des moments beaucoup plus précieux à jouer avec mes enfants qu’à plier du linge avec eux, ça je n’ai aucun doute!

Pin It on Pinterest